S'identifier - S'inscrire - Contact

1788-2013

Par René Merle • Actualités • Lundi 11/11/2013 • 1 commentaire  • Lu 1242 fois • Version imprimable


J’ai donné mon opinion à chaud sur la première manifestation des Bonnets rouges.
 
Cette opinion ne coïncide pas vraiment toujours avec ce que je peux lire « à gauche » et à « l’extrême gauche ».

En effet, avec le sens de la dialectique qui les caractérise, certains, négligeant le rôle du patronat et de l’extrême droite, n’ont voulu voir dans les événements de Bretagne que tonique révolte populaire. La plupart des autres y ont au contraire vu une triste collaboration de classe entre des opprimés benêts et des oppresseurs manipulateurs, une entreprise sans avenir.

J’aimerais pouvoir rappeler à ces derniers un précédent historique : en 1788, un puissant mouvement de révolte a secoué la France : révolte fiscale menée par les privilégiés au nom de leurs intérêts, révolte provincialiste menée par les Parlements au nom de leurs vieilles franchises. Mais révoltes rencontrant immédiatement un décisif aval populaire, de la Bretagne au Dauphiné. De quoi soulever l’ironie de grandes figures des Lumières : quoi, ce peuple étranglé par ces puissants qui se met à leur service contre une monarchie moderniste ? Quoi, ce peuple enfoncé dans l’ignorance qui en rajoute dans l’obscurantisme provincial, contre une monarchie centraliste.

L’on connaît pourtant la suite, qui est 1789, dont le moins que l’on puisse dire est que les privilégies et les parlementaires se repentirent non seulement d’avoir éveillé le peuple à la révolte, mais d’avoir ainsi ouvert la porte à la Révolution.

René Merle

Partager cet article


Commentaires

par regis le Mardi 12/11/2013 à 01:32

Les comparaisons historiques sont toujours risquées et, puisque vous faites référence aux Lumières, où est ce fonds puissant qui a alimenté 89 et ses suites ?

Et je doute en préférant que vous dites vrai.



Archives par mois


La Sociale

Il Quarto Stato