S'identifier - S'inscrire - Contact

Sept jours qui ébranlèrent la finance

Par Utopie Critique • Actualités • Mardi 23/09/2008 • 0 commentaires  • Lu 1451 fois • Version imprimable


Source :

Sept jours qui ébranlèrent la finance Jacques Sapir (Directeur d'études à l'EHESS et directeur du CEMI-EHESS. sapir@msh-paris.fr (mailto:sapir@msh-paris.fr) ) La crise financière a connu un tournant majeur dans la semaine qui s'est écoulée entre le dimanche 14 septembre et le vendredi 19 septembre 2008. L'accélération brutale des événements a provoqué leur changement de nature. L'accumulation quantitative des chocs a induit leur transformation qualitative. Les représentations des acteurs se sont révélées tout comme elles se sont brutalement transformées. En ce sens les six journées dramatiques qui vont de l'après-midi du dimanche 14 à la clôture de la séance à Wall Street le vendredi 19 constituent un de ces « moments » historiques où sont testées tout autant les stratégies que les doctrines et les théories qui les sous-tendent. La décision prise par les autorités américaines de créer une gigantesque caisse de défaisance pour tenter, enfin, de dénouer la crise est une étape décisive. Elle était inévitable et survient probablement bien plus tard qu'il n'eut fallu. Cette décision, renforcée par des mesures techniques très contraignantes comme l'interdiction de vente à découvert (short selling) ne met pas fin à la crise. Elle en transforme cependant le processus et conduit à un déplacement du front des événements qui désormais sont susceptibles de survenir. S'il est encore trop tôt pour prétendre en tirer toutes les leçons, certains enseignements sont d'ores et déjà disponibles et doivent être pris en compte.

Partager cet article


Archives par mois


La Sociale

Il Quarto Stato