S'identifier - S'inscrire - Contact

Défendre la République

Par la-sociale • Actualités • Lundi 16/08/2010 • 4 commentaires  • Lu 2043 fois • Version imprimable


La république, tout le monde devrait savoir ce que c’est, puisque c’est écrit au fronton des mairies et de nombreux monuments publics: liberté, égalité, fraternité. Il va de soi que le président de la république devrait avoir comme premier devoir de défendre la république et tout ce qu’implique sa devise. Chacun le sait: depuis 2007 et même plus, chaque jour un peu plus, ces valeurs sacrées sont piétinées sans la moindre honte par ceux qui sont censés les défendre.

La liberté, parlons-en. Nos gouvernants ne cessent de s’en réclamer puisqu’ils se disent libéraux. Mais les lois liberticides s’accumulent, au point que même dans la majorité on commence à s’en émouvoir. Au nom de la lutte contre le terrorisme, au nom de la lutte contre le piratage informatique, au nom de tout ce qui tombe sous la main, l’arsenal répressif s’accumule, la surveillance se généralise, les citoyens sont fichés, étiquetés, placés en garde-à-vue sans la moindre raison. La « patrie des droits de l’homme » les viole sans vergogne ainsi que l’ont dit aussi bien l’ONU que le Conseil de l’Europe. Et pour quel résultat? Aucun! Car la délinquance continue d’augmenter et notamment la délinquance la plus grave, celle des violences aux personnes. Les policiers, dont les effectifs sont en constante régression au nom de la RGPP (cette entreprise cynique de massacre des services publics), sont pris entre le marteau et l’enclume et sommés de faire du chiffre. Comme il est plus facile d’arrêter et de placer en GAV un citoyen ordinaire, pour une broutille ou pour rien du tout, que d’arrêter les voyous, on fait du chiffre sur dos des conducteurs automobiles (parfois pour défaut de ceinture…) ou du quidam qui a regardé un policier de travers. C’est facile, ça fait « +1 » dans les statistiques et le chef du GOSPLAN de la place Beauvau est satisfait. Mais des policiers pour protéger les honnêtes gens, là où se passe la délinquance, il y en a de moins en moins. Au demeurant vu les effectifs mobilisés à chaque déplacement du nouveau bonaparte, on se demande bien où les policiers trouveraient le temps de s’occuper du fléau qui ravage les quartiers et qui s’appelle trafic de drogues, réseaux de prostitution et autres « menus larcins » du même genre.

L’égalité n’est plus qu’un vague souvenir. Le fisc verse des chèques pharaoniques à Mme Bettencourt – généreuse mécène des artistes de l’UMP – pendant qu’on taille dans le vif des pensions des handicapés. « L’État opprime et la loi triche, l’impôt saigne le malheureux »: l’actuel président de la république fait tout ce qu’il peut pour rendre encore plus vraies les paroles de l’Internationale. Mais comme si cela ne suffisait pas, on vient d’inventer une nationalité française à deux vitesses. Il y aura les « vrais Français », les Français de souche comme on dit dans le lexique de l’extrême-droite et les demi-Français, les Français d’origine étrangère qui pourraient se voir retirer leur nationalité. « Voyou ou Français, il faut choisir » a même lancé un sinistre crétin. Là, la coupe est pleine. Même Mme Boutin, sans doute une gauchiste échevelée, s’est révoltée en affirmant que nous sommes tous des Français d’origine étrangère. Quand le racisme et la xénophobie cessent d’être les pratiques sournoises de certains employés de l’administration ou de certains employeurs, alors il est grand temps de donner un coup d’arrêt.

Quant à la fraternité, en haut lieu on a même oublié que ce mot pût exister. Le démantèlement de la protection sociale et des retraites au bénéfice des assurances privées constitue la pointe avancée de l’offensive contre tout ce qui, de près ou de loin, rappelle la forme concrète de la fraternité qui s’appelle solidarité. L’égoïsme et la cupidité, la soif inextinguible de l’argent: telles sont les « valeurs » des dirigeants actuels. Quand, en haut, l’immoralité la plus patente est ainsi érigée en modèle, comment s’étonner si, en bas, la voyoucratie prospère?

Jean-François Kahn a sans doute raison quand il affirme que l’actuel titulaire de la présidence n’agit pas par convictions racistes ou xénophobes. Après tout il est lui-même un Français d’origine étrangère et il est marié avec une Italienne... Ce qui motive l’équipe en place, c’est tout simplement la panique devant une crise économique et politique qu’elle ne peut maîtriser. Dès lors tout est bon pourvu qu’on fasse diversion et qu’on flatte ce qu’on suppose être les bas instincts de la populace. On voit bien comment toute cette agitation idéologiquement lepéniste vise d’abord à sauver Worth le négociateur de la « réforme » des retraites. Mais il n’est pas sûr que ça marche. Le chef du clan UMP pourrait bien avoir chauffé la piste pour Marine Le Pen et ne tirer aucun bénéfice de la manœuvre peu ragoûtante dans laquelle il s’est lancé.


 

La question dès lors n’est pas tant de savoir si on est de droite ou de gauche, mais de savoir si on est prêt à défendre la république en danger. La défense de notre identité nationale à nous, c’est-à-dire la république, notre patrie constitutionnelle, droits de l’homme, préambule de 1946 et système social inclus: voilà le programme d’un large rassemblement. La gauche toute entière devrait s’y retrouver mais peut-être au-delà aussi. Il faut s’y mettre et on verra bien alors qui se regroupe sous ce drapeau.

Il va de soi que, dans ce cadre toutes les initiatives de mobilisation sont bonnes.

Les manifestations projetées par le LDH et des dizaines d’autres associations pour le 4 septembre – date anniversaire de la naissance de la république, aussi bien que l’appel lancé par Olivier Duhamel « Nous sommes tous Français » qui a déjà recueilli plus de 28000 signatures.


Partager cet article


Commentaires

par sinziana le Mardi 17/08/2010 à 09:12

liberté, égalité, fraternité, démocratie, droits de l'homme... le genre de mots bien ronflants qu'on jette en pâture au bon peuple histoire de l'amuser et le distraire pendant que les possédants détournent la révolte à leur profit, ça s'est toujours passé comme ça, que ce soit en France ou aux Etats-Unis par exemple

espérons que les (nombreux) téléphages n'iront pas jusqu'à voter le pen à la prochaine kermesse


par Didier Carrez le Mardi 17/08/2010 à 15:58

Peu à peu, sournoisement, nous assistons à un glissement vers une "démocrature". La Démocratie et la République sont en péril.

Malheureusement, les politiques des dernières décennies ont endormi "le peuple". Télévision, Ecole (malgré le travail de certains résistants) ont imposé une société de consommation, de valorisation du plaisir et de la jouissance d'où sont absents le souci de développement de l'intelligence critique et de la recherche des valeurs humanistes.

Aussi, aujourd'hui, il est plus que temps de faire oeuvre de pédagogie et de démont(r)er la finalité de ce système: l'aliénation du plus grand nombre au profit d'une caste de privilégiés.

Nos responsables politiques, de gauche (?) notamment, attachés (je le crois) à la République, pourraient-ils oublier les enjeux électoralistes de leur boutique respective pour participer à un rassemblement de "défense de la République" et comme le dit Denis Collin de "défense de notre identité nationale" ?
Les partis politiques sont indispensables à notre démocratie et l'élection est un moment important. Mais aujourd'hui ( avant 2012 qui nous verra lutter pour se débarasser du "voyou de la République", pouvons-nous compter sur eux pour etre les moteurs de ce rassemblement ?
Une réponse négative serait grave, mais comptons sur les citoyens pour montrer la voie de la résistance.  


par quent1 le Mardi 17/08/2010 à 21:18

Minuscule rappel historique sans rajouter plus de commentaires, le document raportant sans invention ni jeux de cirque les faits probants se suffit à lui-même : 2007 Pierre Legendre DOMINIUM MUNDI L’EMPIRE DU MANAGEMENT


Re: par la-sociale le Mercredi 18/08/2010 à 07:26

Un film remarquable à tous égards. Comme l'ensemble de l'oeuvre de cet auteur dont le sérieux et l'érudition lui valent de n'avoir pas l'honneur des médias. On peut voir des extraits de Dominium mundi ici.



Archives par mois


La Sociale

Il Quarto Stato