S'identifier - S'inscrire - Contact

Feu le service public de la Poste

Une anecdote qui en dit plus long que toutes les analyses.

Par Denis Collin • Actualités • Vendredi 01/07/2011 • 0 commentaires  • Lu 1412 fois • Version imprimable


Depuis 10 jours j’étais sans courrier, un peu surpris tout de même.  Puis le onzième jour, miracle : un amoncellement de lettres et de journaux postés entre 10 et 12 jours plus tôt. Je téléphone derechef au service client distribution de la Poste (composez le 3661). On me donne une explication nette : « l’agent chargé de votre tournée était absent non remplacé ». M’étonnant que la continuité du service public ne soit plus assurée (heureusement que l’agent en question n’ait pas eu trois mois d’arrêt maladie …), on me répond d’un ton sec que la Poste n’est plus un service public mais une SA et que ses seules obligations sont une présence postale tous les 30 kilomètres ! Comme je faisais remarquer à cet agent que même une SA devait rendre les services pour lesquels elle est payée, on m’a raccroché au nez… Bref la morgue des bureaucrates tout droit issus du monde de Gogol combinée au cynisme du capitalisme total: voilà ce qui reste des "services publics à la française" après les nouveautés dans lequel nous sommes précipités en application des directives de l’UE – approuvées par les principaux politiciens français, de droite comme de gauche.

Et ce n’est qu’un début.
Au fait qu'en pensent les candidats? et notamment les primaires socialistes?


Partager cet article


Archives par mois


La Sociale

Il Quarto Stato