S'identifier - S'inscrire - Contact

Lettre aux élus

Par Jacques Cotta • Droits fondamentaux • Mercredi 29/04/2009 • 0 commentaires  • Lu 1842 fois • Version imprimable


Chers amis, nous sommes maintenant plus de 2500 à avoir signé l’appel « Pour la défense de nos droits constitutionnels », qui, partant de la situation qui empire chaque jour au détriment des travailleurs, des salariés, des retraités ou des jeunes, dit notamment :

« Il n’y a donc plus le choix ! Aux grands maux les grands remèdes !

Dans la foulée des travailleurs en Guadeloupe qui ont imposé par l’unité leur volonté au patronat et au gouvernement, nous, soussignés, décidons d’en appeler à l’organisation d’une grande marche sur Paris à l’assemblée nationale, pour faire entendre la volonté du peuple ».

 

En conséquence, ensemble, en signant ce texte et en le rendant public, je vous rappelle que  nous concluons notre appel de la façon suivante :

 

« Nous en appelons aux responsables politiques, syndicaux et associatifs. Qui refuserait de prendre ses responsabilités pour faire prévaloir l’intérêt général se montrerait complice du système capitaliste qui rejette des millions de personnes dans la misère, liquide services publics et intérêt général, prépare les plus grandes catastrophes dont les peuples seraient les premières victimes !

Aucun prétexte, aucune manœuvre ne devrait empêcher que tous se rassemblent pour :
- Pas un licenciement !

- Retrait de la loi Bachelot !

- Pas touche au travail, au salaire, à la santé, à la sécu, à nos services publics ! »

 

Dans toutes les discussions, quelques questions politiques sont directement posées et nécessitent qu’un véritable débat s’engage. Un débat le plus large et le plus franc possible, sans faux-fuyant, sans invective, sur le fond des choses, condition indispensable à l’engagement de nos concitoyens dans l’action politique. 

 

Voila pourquoi, initiateurs de cet appel, nous vous proposons, avant d’élargir à tous ceux qui pourraient être susceptibles de s’engager dans cette discussion, de répondre à quelques questions simples pour amorcer cette réflexion, lancer cette indispensable discussion.

 

Les réponses seront publiées sur Internet et diffusées largement à travers un site -

http://la-sociale.viabloga.com -qui décide d’accueillir notre démarche en ouvrant une page identifiable à notre appel et aux échanges qu’il suscitera.

 

Nous suggérons que les premières réponses partent tous du même questionnement, qu’elles soient donc publiées sur Internet et indiquées aux signataires et plus largement si possible par voie de presse. De part son ancrage dans l’ensemble de la société française, cette initiative, qui nous appartient à nous tous, pourrait s’avérer une contribution de premier plan à la réflexion et aux réponses que nécessite la situation présente.

 

Dans l’attente d’une véritable discussion, et donc de notre engagement individuel, merci d’avance.

Renvoyer votre texte à  contact@pournosdroitsfondamentaux.sgdg.org

 

Jacques Cotta


Questions :

 

1)     Comment analyser vous la crise ? Crise financière ou crise systémique ? Pour vous, cette crise pose-t-elle la question de la nature même du système économique ou pensez-vous qu’on peut retrouver les moyens de reconstruire un capitalisme régulé et social ?

 

2)     La récession est terrible. Plusieurs dirigeants de gauche proposent qu’on interdise les licenciements dans les entreprises qui font des bénéfices. Faut-il donc accepter les licenciements dans l’automobile qui est en profonde crise … ou ailleurs ? De même, au nom des déficits, on nous indique que les services publics doivent être réduits. Cela est-il discutable ? Cela vous paraît-il acceptable ?

 

3)     Quelles sont pour vous les trois premières mesures d’urgence les plus importantes, à prendre immédiatement ?

 

4)     Pensez-vous que s’impose une nationalisation complète du système bancaire pour réorganiser l’économie ?

 

5)     Le système de Maastricht est moribond. Tous les critères sont oubliés. Dans ces conditions quel sens donnez-vous aux prochaines européennes ? Y a-t-il un sens à participer à des élections pour un pseudo parlement quand l’UE a montré qu’elle méprisait le suffrage des peuples ?

 

6)     Vous avez signé un appel qui se prononce pour l’unité pour une grande marche sur l’assemblée nationale pour poser les exigences populaires dont l’interdiction des licenciements, l’abrogation des lois réactionnaires telles la loi Bachelot, la sauvegarde des services publics… Comment comptez vous œuvrer pour qu’une telle marche ait lieu ? Pensez-vous que des délégations aux groupes parlementaires pour poser nos exigences, recueillir leur position, et la publier serait une bonne initiative ? De même auprès des organisations syndicales, politiques ou associatives pour recueillir leur point de vue sur l’unité pour une grande marche vers l’assemblée nationale ?

 

Lettre adressée à :

Jacqueline FRAYSSE (Députée des hauts de seine PCF)

Catherine LEMORTON (Députée PS de Haute-Garonne)

Gabriel AMARD (Secrétaire national du PG)

Gilles BACHELIER (Membre du collectif national des gaullistes de gauche)

Cécile MOUTTE (Maire adjoint PS à la santé, Juvisy, 91)

Nicole BORVO COHEN-SEAT (Sénatrice de Paris)

Jérome GUEDJ (Membre du bureau national du PS )

Christophe MIQUEU (Enseignant, membre du conseil national du parti de gauche, Créon (33)

Laurène PASQUIER (Secrétaire nationale à la santé du mouvement des jeunes socialistes)

Jacques REBOUL (Vice-président du Conseil Régional Loiret, conseiller municipal de Montargis PCF)

Luc Tinseau (ancien député PS)

Marc BRYNHOLE (Conseiller Régional. région centre. PCF - Adjoint au Maire La Ferté Saint Aubin)

Michel PEYRET (Ancien député de la gironde)

Marie pierre OPRANDI (Conseiller Général parti de gauche, Massy)

Thierry MOURON (Secrétaire adjoint PRG 45)

Raquel GARRIDO (Candidate front de gauche  pour les européenne - secrétaire national du PG)

Jean-pierre BOZZONE (conseiller municipal modem Châtenay-Malabry conseiller départemental 92)

Patrice FINEL (Conseiller Général du PG de Vigneux.)

Bernard FOURNIER (Président du PRG 45 et secrétaire national délégué à la santé)


Partager cet article


Archives par mois


La Sociale

Il Quarto Stato