S'identifier - S'inscrire - Contact

MANIFESTE JACOBIN

A gauche pour la république et le socialisme

Par FABRE Gilles • Actualités • Dimanche 31/01/2010 • 3 commentaires  • Lu 1910 fois • Version imprimable


Nous sommes Républicains, Socialistes, Jacobins, laïques, patriotes, internationalistes et Universalistes. Nous voulons refonder la république – la res publica – pour la faire sociale, universelle et socialiste. La république, cette belle construction politique et humaine, aujourd’hui menacée et foulée au pieds par tant et tant d’intérêts particuliers, d’un pouvoir politique personnel niant la citoyenneté et la souveraineté du peuple.

    La devise de la république sera et toujours : Liberté, Egalité, Fraternité.

    Nous oeuvrons pour que l’homme, la personne humaine acquière par la citoyenneté et la souveraineté, la pleine émancipation politique, sociale et laïque.

    Nous sommes résolument à gauche et de gauche.

    Nous sommes révolutionnaires car nous voulons changer radicalement l’ordre des choses. Faire de la personne humaine et son émancipation l’objectif majeur de notre projet . Nous nous situons dans le cadre de la refondation républicaine et laïque de la France et de la société et voulons une rupture avec le capitalisme et le libre échange. Nous voulons la république sociale jusqu’au bout , le Socialisme et l’universalisme.

    Robespierre disait à la convention : « Citoyens, vouliez-vous une révolution sans révolution ? »

    Nous sommes révolutionnaires et ardemment républicains. Cette révolution politique et sociale se fera aussi bien par les urnes, que par la mobilisation sociale ou l’insurrection civique. Nous nous appuierons sur le peuple citoyen et souverain. Lutte politique, luttes des classes seront combinées et nous ferons en sorte que la société soit mobilisée, que le peuple soit éveillé et instruit. Nous essaierons d’être les instituteurs du peuple comme le suggérait déjà Jean-Jaurès à ses camarades socialistes.

    Ce manifeste Jacobin se donne le devoir de veiller activement au respect des principes fondamentaux de la République, socle de la société française. Nous sommes vigilants.

  1. Souvenons nous de cette phrase de Robespierre, reprise à l’article 35 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1793 : « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. »

     

    NOTRE REPUBLIQUE JACOBINE

    La république que nous voulons devra être démocratique, sociale, parlementaire, laïque, jacobine, populaire, une et indivisible, patriotique, internationaliste et universaliste.

     

    Nous nous inspirons des Lumières publiques, de la Grande Révolution Française 1789-1793, du mouvement jacobin, de la pensée de Robespierre et de Babeuf, de la synthèse de Jaurès, du mouvement républicain, socialiste, laïque, ouvrier, d’éducation populaire mais aussi de Jean-Moulin, de l’esprit patriotique et de résistance et du CNR. Nous faisons notre l’analyse marxiste de l’économie et nous voulons la rupture avec l’ordre capitaliste.
    Nous refusons et nous combattons toute forme d’oppression, d’exploitation, d’aliénation qu’engendrent ou qu’organisent le système capitalistes, les pouvoirs obscurantistes ou intégristes.

     

    1// UNE REPUBLIQUE UNE ET INDIVISIBLE

    La France est une République Nationale une et indivisible, basée sur un seul peuple souverain, un seul territoire, une seule langue. Il est impossible de diviser ce territoire sans attenter à la République, à l’unité et l’indivisibilité et à l’Egalité des Citoyens entre eux. Il faut donc s’opposer à la décentralisation, à la régionalisation et aux réformes des collectivités locales sous toutes ses formes. Le Préfet, Commissaire de la République, sera le représentant auprès des départements et aura la mission de représenter l’intérêt général et coordonnera l’action de l’Etat. Nous proposerons le retour à l’unité, à l’égalité et à la continuité territoriale telles qu’issue de la Révolution Française 1789-1793 et des lois votées en 1884.

     

    2// UNE REPUBLIQUE LIBRE

    La République Française ne peut tolérer le fait d’être placée sous la tutelle étouffante d’une Union Européenne construite et évoluant de manière anti-démocratique. Cet empire libéral de la concurrence libre et non faussée, établi contre les peuples souverains, dirigé par une commission oligarchique et a-démocratique et par les dirigeants successifs est dépourvu de cohérence et de signification claire pour les peuples. Néanmoins la Raison impose aux pays du continent de collaborer. Ainsi une forme nouvelle et volontaire de libre association et libre coopération pouvant aller jusqu’à une confédération d’Etats-Nations. Cette Confédération Européenne permettrait à chaque Etat de conserver sa liberté concernant les affaires qui lui sont propres, car un peuple libre citoyen et souverain doit toujours pouvoir décider lui même de ses lois, de son intérêt général et de son devenir. Elle permettra également de mener entre eux et ensemble des actions et des programmes communs efficaces, tels que des coopérations, des protections mutuelles validés par les peuples. La république libre sortira de l’Union Européenne mais également des Traités successifs et du Grand Marché Transatlantique. Elle fondera son indépendance sur le respect et la coopération et se retirera de l’OTAN dont elle réclamera la disparition.

    3// LE CITOYEN SOUVERAIN PLUTOT QUE LE CONSOMMATEUR CLIENT

    Le citoyen ne doit pas être remplacé par le client ou le consommateur. C’est pourquoi il doit maîtriser l’économie avec Raison.

    Le pouvoir politique doit toujours être supérieur au pouvoir économique, car c’est cette économie qui assure la subsistance à la Nation. C’est pourquoi la République sociale engagera sans tarder l’appropriation collective et sociale des moyens de production, d’investissements et d’échange. Elle établira le contrôle public et étatique du commerce extérieur sous contrôle du parlement et des citoyens. Il est donc primordial pour le pouvoir d’être impliqué. Une participation plus importante du salarié, du citoyen, du politique dans la gestion, le contrôle dans chaque entreprise et un réel pouvoir de décision doivent éviter que certaines entreprises fonctionnent comme de véritables petites monarchies. Nous devons évoluer vers une gestion démocratique et collective de l’entreprise et vers la socialisation de l’Economie du pays. Cette socialisation se fera à travers l’outil collectif de la planification, la création d’un puissant secteur public, des services publics partout et pour tous. Elle prendra également la forme d’entreprise sociale telles que coopératives, mutuelles, associations, entreprises associatives, entreprise autogérées, ateliers sociaux, collectifs de quartier, collectifs ruraux et collectifs locaux qui prendra progressivement la place des entreprise privées marchandes. Egalement, la terre, l’écosystème, le sol, les ressources naturelles, le foncier rural, agricole et urbain, le patrimoine, doivent devenir propriété publique du peuple afin de les protéger contre toute exploitation, toute destruction ou toute spéculation afin de les pérenniser.

    Il faut aussi limiter la publicité commerciale et le diktat des marques dans l’espace public, les services publics notamment et surtout l’école publique de la République. Ce pourvoir publicitaire qui est un instrument de gavage pour rendre dépendant le citoyen. C’est le meilleur type de dictature : l’asservissement de l’individu sans qu’il s’en aperçoive.

    4// UNE REPUBLIQUE SOCIALE VERS LE SOCIALISME.

    L’égalité des droits, l’égalité des conditions, l’égale égalité des droits , l’égale égalité des conditions sont garantie par l’intervention de l’Etat et des services publics. Ils doivent assurer l’instruction et l’éducation, la santé, la création artistique de chacun et de tous grâce à l’école Républicaine. L’égalité devant la loi permet à tous l’expression de ses talents et vertus naturels ainsi que la solidarité.

    La République se doit de lutter pour la liberté des individus mais contre l’individualisme, les communautarismes, les particuliarismes, l’égoïsme, qui sont contraire à la vie en société. La république sociale jusqu’au bout partout et pour tous, faite partout et par tous.

    La république sociale engagera une révolution fiscale ou l’impôt républicain, direct, progressif et redistributeur sera le fer de lance de toute politique de développement , d’intérêt général, de solidarité. Le partage et la redistribution des richesses sont des objectifs primordiaux de cette république sociale. Devenir des partageux et permettre une vie plus douce.

    La république sociale fera entrée la pleine citoyenneté et la pleine souveraineté dans les enceintes des entreprises. Le citoyen salarié et producteur accomplira pleinement ses nouveaux droits dans le cadre d’une gestion démocratique et collective de chaque entreprise.

    Comme disait Jean-Jaurès : « Le socialisme proclame que la république politique doit aboutir à la république sociale ».

    Elle mettra en perspective une politique de l’émancipation de la personne humaine et favorisera le développement humain par le progrès social et l’éducation publique et laïque. Elle abattra les chaines des anciennes ou nouvelles servitudes. Elle fera de la justice sociale et de la juste rémunération de la force de travail un de ses objectifs majeurs.

    5// UNE REPUBLIQUE LAÏQUE

    La Laïcité est un des piliers de la République Française. L’Etat doit être neutre et ne reconnaître aucun culte. La religion est une liberté individuelle et doit demeurer privée ne devant pas figurer dans la vie publique et dans la sphère publique . Il faut défendre la loi de 1905, la loi municipale de 1884, les lois « Ferry » sur l’organisation et l’obligation d’une école publique, gratuite, laïque et obligatoire pour les garçons et les filles. Les signes religieux ostentatoires, les signes ou atavismes mercantiles ou les accoutrements menant en danger la dignité humaine, notamment de la femme, ou l’ordre public ou la vie en société, doivent être interdit dans l’école publique, les services publics, l’espace public.

    La république laïque s’établira dans le cadre et la perspective du progrès social, humain et scientifique. Elle oeuvrera à la protection du patrimoine républicain et collectif et à sa transmission aux générations futures.

    6// UNE REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE

    Le peuple doit déléguer sa souveraineté sans pour autant se la voir confisquée. Le peuple citoyen et souverain doit pouvoir directement donner son opinion par référendum au titre de la démocratie directe. Le recours au referendum doit être plus fréquent, systématique pour les grandes réformes, ainsi que le renouvellement de l’Assemblée Nationale, ce qui permettra à un plus grand nombre de citoyens d’avoir accès à la vie politique. Le parlement sera prééminent et l’exécutif deviendra collégial émanant d’un vote du parlement. Les citoyens pourront avoir la capacité de faire évoluer les lois ou des changer les lois dans le cadre d’ateliers civiques constitués au niveau des circonscriptions et des communes.

     

    7// UNE REPUBLIQUE UNIVERSELLE

    La France doit rayonner sur le monde. Il faut pour cela promouvoir la langue et la culture Françaises à l’étranger, soutenir la francophonie, et encourager la recherche. Pour avoir accès à cette universalité, la France ne doit ni être diluée dans la mondialisation capitaliste de la concurrence libre et non faussée et du libre échange, ni être repliée sur elle-même. Elle est à la fois patriote et internationaliste. Elle favorisera l’émancipation des peuples et le développement partagé et protecteur mutuellement et solidairement décidé, la paix et l’arbitrage et, déploira partout l’universalité de son discours, de ses valeurs, de ses lumières publiques.

     

    8// UNE REPUBLIQUE PURE ET VERTUEUSE

    Le vote deviendra obligatoire et le vote « blanc » sera reconnu.

    Le citoyen souverain sera encouragé et éduqué pour être mobilisé et acteur de son propre destin comme acteur du destin de la collectivité nationale qu’est la république.

    Egalement, la pleine citoyenneté se fera à travers la participation obligatoire d’un service national civique civil ou (et) militaire d’une durée minimum de douze mois pour garçons et filles.

    Les étrangers pourront participer aux élections locales en étant électeurs et éligibles après une présence de dix ans sur le territoire national.

    La justice sera rendue au nom du peuple français. L’institution judiciaire sera défendue. Le juge d’instruction sera rétabli dans ses prérogatives et aura une évolution collégiale et le principe de la présomption d’innocence sera réaffirmée.

    Nous refusons la corruption de la politique par les groupes d’intérêt privé, qui ne peuvent répondre à l’intérêt général. Ces groupes de pression économique n’ont pas leur place dans une République, alors même que les députés doivent être tout entier dévoués à la Nation. Les délits des mandataires du peuple et de ses agents ne doivent jamais être impunis. Nul n’a le droit de se prétendre plus inviolable que les autres citoyens.

    Nous sommes des républicains ardents et vertueux et nous voulons que la justice, l’égalité, le respect , l’intérêt général , la morale et la vertu républicaines deviennent les nouveaux paradigmes de l’action politique et civique.

    Conclusion

    Nous sommes républicains, socialistes, jacobins, laïques, patriotes, internationalistes, universalistes et nous voulons bâtir un monde nouveau : La république sociale, jacobine et univeraliste jusqu’au bout. Bref le socialisme du XXIème siècle en s’inspirant de la Grande révolution française 1789-1793, de Robespierre et de Jaurès.

    Nous sommes des hommes et des femmes debout, libres, de libre conscience et à la conscience libre et nous oeuvrons pour l’émancipation de la personne humaine par la citoyenneté et la souveraineté.

    « L’homme est né pour le bonheur et pour la liberté et partout il est esclave et malheureux ! La société a pour but la conservation de ses droits et la perfection de son être ; et partout la société le dégrade et l’opprime ! Le temps est arrivé de le rappeler à ses véritables destinéés ».. (Robespierre le 10 mai 1793 à la Convention.).

    Salut et fraternité

     

    Gilles FABRE

     


Partager cet article


Commentaires

Révolution par Peretz le Jeudi 04/02/2010 à 18:59

Chaque citoyen sincèrement républicain ne peut que souscrire à cet appel à un retour à nos valeurs enfouies dans le néolibéralisme. D'autant que depuis quelques années j'ai prévu un système constitutionnel  allant dans ce sens. Le problème est qu'il faudrait le diffuser (J'ai tout prévu en détails, même le système électoral). Voir donc le texte de cette constitution (qu'il faudrait relayer) et ses explications sur : www.voiescitoyennes.fr.  Cordialement, Louis Peretz. Disposé à répondre à toutes les interrogations.


par GB le Vendredi 05/02/2010 à 15:45

Très bon texte; avec néanmoins une toute petite réserve. Si effectivement concernant la langue: s'il faut évidemment défendre le français comme langue de la république contre l'anglo-saxon, ne pas préserver les langues minoritaires serait une grave perte culturelle.

Cordialement


Lien croisé par Anonyme le Mercredi 28/04/2010 à 12:22

MANIFESTE JACOBIN - FABRE Gilles / La Sociale - coZop.com : "© FABRE Gilles - accéder à la source La Sociale - infos31/01/10 | 10:08"



Archives par mois


La Sociale

Il Quarto Stato