S'identifier - S'inscrire - Contact

Obscénité, sexe et politique

Lettre genevoise 22

Par Gabriel Galice •  • Mercredi 22/12/2010 • 0 commentaires  • Lu 1582 fois • Version imprimable


La trouble affaire Julian Assange pose la question de la transparence, vertu explicite de l’époque exhibitionniste. Qu’est-il légitime de taire, de cacher ? Qu’est-il bon de dire, de montrer ? 

Les tabous ont parfois des socles communs mais souvent des déclinaisons fort variables. La décence des uns choque les autres. L’affaire commence par des révélations de wikileaks sur les correspondances diplomatiques des Etats. Elle se prolonge avec la mise sur la place publique des pratiques sexuelles du fondateur du site, accusée par d’anciennes amies de rapports intimes intempestifs, la poursuite judiciaire par la justice suédoise et l’incarcération de l’accusé au Royaume-Uni. Massacrer des civils en Afghanistan et en Irak, par erreur ou par jeu, après avoir absorbés de la drogue ou de l’alcool serait banal, tout au plus fâcheux si la chose est exposée sur la Toile. En revanche, entreprendre nuitamment un rapport sexuel supplémentaire avec une partenaire assoupie serait indécent, politiquement incorrect et juridiquement punissable selon les canons du féminisme suédois entériné par le code pénal du pays. Voilà quarante ans, les jeunes hommes de ma génération tenaient la Suède pour le paradis sexuel offrant l’occasion d’escapades libertines ! Les Suédoises avaient la cote ! Suédoises, faut-il désormais vous solliciter par lettre recommandée ou vous faire signer une décharge ? Grâce soit rendue à la journaliste Anna Lietti, pour son article « Parlons viol, Anna Ardin », dans Le Temps du 13 décembre. « J’ai pensé à vous récemment, en écoutant Boris Cyrulnik me parler d’un autre sujet d’actualité : celui du viol comme arme de guerre. Permettez une question : n’avez-vous pas un peu honte en songeant aux femmes de Là-bas (la République Démocratique du Congo) ? Cessez de vider le mot « viol » de sa substance. Cessez d’abuser de votre pouvoir. Vous violez la décence. » Décence et pouvoir sont ici des termes décisifs.

Les pays de tradition catholique ont un rapport difficile avec l’argent et une relation apaisée avec le sexe. La tradition puritaine prescrit le gain et proscrit le sexe. Fellini n’aurait pas pu être anglo-saxon. Et Berlusconi n’aurait pas tenu si longtemps aux States. Le sexe est une arme aux Etats-Unis. De Clinton à Assange en passant par Polanski et DSK, la révélation de pratiques sexuelles inappropriées conduit plus sûrement à l’infamie que le crime de guerre à grande échelle. « Le symbole de l’obscénité, ce n’est pas la femme nue qui exhibe son pubis, mais le général qui exhibe la médaille qu’il a gagnée au Vietnam », notait déjà Herbert Marcuse. A la même époque, Mao répétait que le pouvoir était au bout du fusil : n’est-ce pas, docteur Freud ? L’obscène est ce « qui offense la pudeur ; qui présente un caractère choquant en exposant sans atténuation, avec cynisme, l’objet d’un interdit social, notamment sexuel. » (Le Robert)

A propos de décence et de suissitude, notons que Roger Federer est le sportif non américain le mieux payé au monde : près de 62 millions de dollars. Sous le titre « Federer, une marque planétaire », Le Temps du 21 décembre relève : « le Bâlois incarne des valeurs faisant de lui le meilleur ambassadeur suisse dans le monde et un nom de plus en plus rentable.  Le Bâlois a cédé sa place de numéro un mondial. Mais 2010 aura été synonyme de l’accession à un autre trône, celui de sportif non américain le mieux payé. La Suisse est un petit pays auquel on associe les notions de loyauté, de luxe, de précision et de perfection. Si lisse, si suisse, si riche. » Une montre suisse de luxe et de précision. Une montre qui sert à montrer et signe l’esprit du temps.

Roger Federer a élu domicile fiscal dans un canton suisse dont la législation favorise les grandes fortunes.

La bonne nouvelle est le succès du livre de Stéphane Hessel : « Indignez-vous ! », salubre appel à la résistance et à l’insurrection pacifique contre les obscénités du monde.

Gabriel Galice – 22 décembre 2010 

Partager cet article


Archives par mois


La Sociale

Il Quarto Stato