S'identifier - S'inscrire - Contact

Sénatoriales : Inquiétante victoire de la gauche !

Par Jean-Paul Damaggio • Actualités • Jeudi 29/09/2011 • 1 commentaire  • Lu 1303 fois • Version imprimable


J’apprends que le Sénat repasse à gauche. Depuis quand est-il à droite ? Pour moi, le Sénat a toujours été au centre-droit et paradoxe, De Gaulle, qui préférait le face à face gauche/droite a tenté sans succès de le supprimer. La droite vient de perdre un peu pour les mêmes raisons qui firent chuter De Gaulle : la réforme des collectivités territoriales. Comme au référendum de 1969 ce n’est pas la gauche qui a gagné mais la droite qui, ayant perdu, va devoir tenter de se relever.

 

Les professions de foi aux sénatoriales

Peut-être un lecteur pourra me communiquer une profession de foi aux sénatoriales car en ce qui me concerne je n’en ai lu aucune. La révolte contre la réforme des collectivités territoriales, au cœur de la colère des grands électeurs, n’a, à ma connaissance, donné lieu à aucune contre proposition claire du PS qui, dans un premier temps, avait évoqué l’abrogation pure et simple, mais qui se fait plus évasif depuis. Pour les autres partis, la réflexion me semble au point mort.  En conséquence l’essentiel de la réforme, comme l’essentiel de la réforme régionale de 1969, va entrer dans la vie.

Le résultat des sénatoriales est alarmant car en fait les élus ont surtout voté pour la défense des droits propres aux élus. Dans ma petite commune, le syndicat intercommunal de l’eau va être fondu dans quatre autres grands syndicats et les élus s’insurgent car ils perdent quelques titres de présidents. Or, dans les faits c’est le privé qui gère !

Comportements suite aux résultats

La victoire de la gauche est en fait la victoire du PS, sur toute la ligne. Les élus verts le sont quand par bonté le PS les accepte sur ses listes et c’est aussi le cas très souvent du cas de ceux que PCF qui dans les Hauts de Seine par exemple ont préféré l’alliance avec le PS qu’une liste Front de Gauche avec le PG. Ce dernier a d’ailleurs perdu ses deux sénateurs sortants, mais à lire Coquerel du PG sur l’Humanité, les résultats sont très bons…

Mais l’inquiétude devient plus grande quand on constate l’unanime absence d’analyse du cas du FN qui aurait disparu de la vie politique. C’est vrai, non seulement ce courant n’est pas représenté mais, qui plus est, ses scores sont ridicules. Or, d’un côté on nous répète que le Sénat représente la France profonde, plutôt rurale, et d’autre part on nous répète que le FN représente la France profonde… Il doit y avoir plusieurs France profonde. En fait le Sénat est le symbole d’une grande famille, celle des élus d’où le FN est exclu, donc il ne peut accéder y compris à un score dépassant le 3% ! Preuve s’il en est que le Sénat n’est pas représentatif de la réalité du pays. Ai-je l’air de me plaindre de l’absence de l’extrême-droite ? Une fois de plus je pense que le FN est un révélateur et en l’occurrence le révélateur d’une classe d’élus sans engagement politique authentique. J’apprends par exemple qu’à présent si la gauche gagne en 2012 elle pourra faire voter le droit de vote pour tous les étrangers. J’avoue que j’ai quelques doutes….

L’analyse du premier tour

En conclusion, l’analyse devrait porter beaucoup plus sur les résultats du premier tour quand l’élection n’est pas à la proportionnelle. Je me suis livré à cet exercice dans le cas du Lot et Garonne et j’ai constaté une perte en voix aussi bien du PCF que des Verts, le gain du PS est faible et la droite apparaît la plus divisée.

Ces constations ne peuvent se plaquer sur le combat de la future présidentielle mais j’en déduis qu’à gauche le PS fait figure d’alternative essentielle, et qu’à droite l’élection étant déjà considérée comme perdue par la division, beaucoup préparent déjà 2017 ! Entre les deux dates, que fera réellement le PS ? Comme en Grèce, en Espagne ? A suivre.

 
29-09-2011 Jean-Paul Damaggio

Partager cet article


Commentaires

par Nadir aux puissances négatives mythiques le Lundi 03/10/2011 à 08:18

Il fallait que ce soit dit, mille merci pour l'avoir écrit bien que cet article bref (et ce mot bref n'est pas là un reproche, ce qui se conçoit bien peut s'énoncer clairement même si écrit en raccourci) n'ait guère encore suscité de "nombreuses discussions" ou de commentaires approbatifs ou de désaccords.
Trop sans doute se laissent impressionner par l'assourdissant bruit de fond médiatique et politique permanent parlant de victoire historique, il vaudrait mieux analyser comme vous l'avez fait en partie pour 2 départements soit 92 + 47 et comme vous le ferez peut-être par la suite pour votre "région" (régions créés par qui et quand ?) donc Reprise sans 1968 reprendre et tenter d'analyser les faits, les chiffres, les % pour tenter d'y voir plus clair...
Quant au DROIT de vote pour tous les Etranges étrangers cette bonne blague là on nous l'avait aussi déjà faite et servie...
Il y a peu et par pur hasard en recherchant sur la tam-tam toile des nouvelles d'un livre qui m'avait été offert par un camarade-ami depuis disparu (tout comme ce livre qu'on ne souhaite pas me rendre mais j'ai pu me le reprocurer en achetant 1 exemplaire des 3 qui bizarrement et miraculeusement restaient en stock) j'ai découvert une partie de l'origine d'une formule ayant fait florès il y a bien 30 ans au moins : droits d'auteur car "la force tranquille" était déjà connue et utilisée le 25 août 1920 ! Il est vrai que c'était à Innsbruck, dans cette lettre d'une grande ou petite bougeoirse y avaient même été rajoutés le bonheur et la bonté tranquilles et la réconiliation, l'homme érudit, connu aussi comme écrivain, journaliste, etc. à qui cette lettre avait été adressée sut y répondre très vite et avec toute la force de causticité et érudition qu'il possédait...Une lettre ouverte dont chacun et chacune là-bas avait pu prendre connaissance...
B Q



Archives par mois


La Sociale

Il Quarto Stato