S'identifier - S'inscrire - Contact

Sakineh mérite mieux que ça

Lettre genevoise 12

Par Gabriel Galice •  • Vendredi 27/08/2010 • 7 commentaires  • Lu 1780 fois • Version imprimable


Montesquieu écrirait une belle Lettre persane sur l’agitation autour de Sakineh, cette Iranienne condamnée à la lapidation.  Pastichons-le au mieux, en reprenant littéralement des phrases des lettres 83, 85 et 95. 

La Justice élève sa voix ; mais elle peine à se faire entendre dans le tumulte des passions. Les persécutions que nos Mahométans zélés ont fait aux Guèbres les ont obligés de passer en foule dans les Indes et ont privé la Perse de cette nation, si appliquée au labourage et qui seule, par son travail, était en état de vaincre la stérilité de nos terres. S’il faut raisonner sans prévention, je ne sais, Mirza, s’il n’est pas bon que dans un Etat il y ait plusieurs religions. J’avoue que les histoires sont remplies de guerres de religion. Mais qu’on y prenne bien garde : ce n’est point la multiplicité des religions qui a produit ces guerres, c’est l’esprit d’intolérance qui animait celle qui se croyait dominante. Nos ayatollahs condamnent à la lapidation une pauvre femme mise à la question.

Le roi de France prend chevaleresquement sa défense, sa Reine assure la condamnée que son auguste mari « plaidera votre cause sans relâche et que la France ne vous abandonnera pas », la duchesse du Poitou endosse le libelle, le prévôt des marchands de Paris embouche sa trompette, un écrivain bien en cour bat le rappel. Chacun se met en avant, feignant de servir une si noble cause servant de paravent. Le roi de France malencontreusement fait des coupes claires dans le budget du précieux ministère des affaires étrangères qui devrait l’éclairer. Ses diplomates avisés des mœurs de notre Perse lui auraient enseigné que les tonitruants champions de Sakineh peuvent  précipiter sa perte tant nos ayatollahs sont divisés, aveuglés, orgueilleux, chatouilleux à ce qu’ils nomment la dignité de la patrie mais qui n’est au fait que leur fatuité. Parler au nom du Grand Allah leur procure l’importance que leurs propres talents ne sauraient leur valoir. 

Un collège de vertueux plaiderait plus sûrement la cause de l’infortunée. Le plaisant cortège germanopratin rassemble quelques princes et courtisanes connus pour leur débauche, leurs turpitudes et leur incivilité. Quelques modèles de vertu figurent heureusement au nombre des défenseurs. Qui, comme moi, voyage sait que la proportion d’honnêtes ou de déshonnêtes gens est constante en tous ordres et en tous pays. Et nos dervis et ayatollahs se gardent tout comme leurs Tartuffes de pratiquer les préceptes qu’ils enseignent doctement. 

On dit qu’un monarque d’Egypte fit avertir le roi de Samos de sa cruauté et de sa tyrannie, et le somma de s’en corriger. Comme il ne le fit pas, il lui envoya dire qu’il renonçait à son amitié et à son alliance. Le roi de France craint trop la rivalité des autres royaumes  pour s’aliéner vraiment les faveurs marchandes de notre Roitelet des Rois. Connu pour ses bravades plus que pour sa bravoure, Nicolas Ier brave mal son impopularité et tonitrue contre les étrangers du dedans et du dehors, contre la populace, pour faire oublier les démérites et insuccès de sa politique. L’impératrice d’Allemagne est plus avisée, qui sait ne pas heurter en public l’honneur et l’image de ses sourcilleux vis-à-vis, sans se priver de les sermonner de belle façon, en commerçant avec eux. Le Grand Vizir ottoman se mêle de la partie, sans doute avec une fortune moins incertaine.

Sakineh est bien seule, au fond de sa geôle, entourée cependant de plusieurs docteurs de la loi fanatiques, de maints lapideurs avides et de nombreux affidés intéressés d’abord d’eux-mêmes, selon leur règle du JE.


Partager cet article


Commentaires

par Julien Bézy le Samedi 28/08/2010 à 10:20

La lapidation à notre époque est un acte barbare et inhumain mais aussi le résultat de l'obscurantisme d'une religion. Il faut combattre cette barbarie par tous les moyens à notre disposition. Cette lapidation est la politique de l'homme envers la femme qui se doit d'être soumisse et respectueuse pour ne pas dire vertueuse. Jeter des pierres sur un corps jusqu'à mort s'en suit est moyenageux et abominable. Les protagonistes de ces châtiments ne méritent aucun respect.


Re: par Gabriel Galice le Samedi 28/08/2010 à 11:39

 


Re: par Gabriel Galice le Samedi 28/08/2010 à 11:45

 Ai-je témoigné le moindre respect aux lapidateurs ? Pour autant, je n'exonère pas les obscènes spécialistes de l'indignation sélective qui se promeuvent à travers les causes qu'ils arborent. Ils s'indignent contre une lapidation ou cent moines victimes de la répression chinoise au Tibet sans s'émouvoir de la liquidation de mille personnes à Gaza ou de cent mille Irakiens. Gabriel Galice


Re: Sakineh par jmparnet le Dimanche 29/08/2010 à 23:33

"Casse toi, pov' Con" !
Comment peut-on oser comparer les morts tibétains et cette pauvre femme iranienne d'un côté ... et les "valeureux" membres du Hamas qui retiennent leur peuple palestinien en otage depuis des décennies et balancent en permanence des scuds sur les villages israeliens !!
Avant d'écrire, mieux vaut ouvrir sa "boîte à neurones" ...si elle n'est pas vide !


Re: Sakineh par Gabriel Galice le Lundi 30/08/2010 à 10:57

 Libre à vous, grossier personnage, de faire partie de la joyeuse cohorte des indignés sélectifs et de prendre l'arbre du Hamas pour la forêt du peuple palestinien. Vous avez jeté le masque.


Re: Sakineh par quent1 le Mardi 31/08/2010 à 00:31

Tomber là par hasard ce soir et y lire ce beau langage, et oui c'est bien étonnant ce genre de commentaire : Sakineh par jmparnet, à se demander ce que certains viennent faire ici, se défouler et invectiver ? L'insulte gratuite est devenue top modèle initiée par le haut et reprise depuis un peu partout, bravo à la qualité de l'intrusion et à celle d'un court "discours" appuyé sur ???  je ne sais quoi ??? bizarre, bizarre, moi j'ai dit bizarre ? et je rajoute sans trier les indignations sélectives Evreux NON à la politique de mise au pilori http://collectif.ying-ming.monsite-orange.fr/


rompre avec la pensée de l'équivalence par Menasce le Dimanche 05/09/2010 à 17:37

 @Gabriel Galice

Dans un monde qui produit sans cesse de l'équivalence et qui rend tout équivalent (l'équivalent général étant l'argent), on a donc droit sous votre "plume" inspirée à l'énoncé des équivalents occidentaux de la lapidation c'est à dire les "obscènes spécialistes de l'indignation sélective qui se promeuvent à travers les causes qu'ils arborent. Ils s'indignent contre une lapidation ou cent moines victimes de la répression chinoise au Tibet sans s'émouvoir de la liquidation de mille personnes à Gaza ou de cent mille Irakiens".
Le but théorique est de renvoyer dos à dos chaque position (l'affrontement des références)... alors qu'on en attaque pratiquement qu'une seule en la dénonçant comme relevant d'un faux universalisme.
Cependant, j'ose affirmer que toutes les voix et toutes les signatures sont utiles pour empêcher le pouvoir iranien d'assassiner en silence (aujourd'hui rompu) une innocente de plus car des centaines de femmes ont déjà subi ce "châtiment" en Iran et cela n'empêche absolument pas, les mêmes et/ou d'autres, de dénoncer l'oppression des Palestiniens par Israël (sans que cela soit confondu avec un soutien aux fascistes du Hamas).

Cordialement,

Bernard Menasce



Archives par mois


La Sociale

Il Quarto Stato