Accueil > Editoriaux > Macron l’artificier, Macron l’incendiaire…

Macron l’artificier, Macron l’incendiaire…

par Jacques COTTA, le 2 août 2020

Enregistrer au format PDF

Parmi les fes­ti­vi­tés du mois de juillet, les tra­di­tion­nels feux d’arti­fice du 14 sont tirés pour com­mé­mo­rer la prise de la Bastille de 1789. Par défi­ni­tion, ils doi­vent être spec­ta­cu­lai­res, lumi­neux, sono­res. La Macronie cette année s’est dépas­sée.

La sur­prise devait être totale dés la pre­mière fusée lancée par la chef de l’état à l’occa­sion du rema­nie­ment gou­ver­ne­men­tal. Dupond-Moretti, avocat people et grande gueule à la jus­tice ferait l’affaire. Comme Bachelot, ancienne minis­tre deve­nue ani­ma­trice télé, de retour dans un minis­tère, la culture en l’occu­rence, bien qu’elle avait juré pré­cé­dem­ment qu’on ne l’y repren­drait pas…

Les pre­miè­res fusées tirées, l’arti­fi­cier Macron allu­mait en per­sonne la mèche dite « Mèche de Bruxelles » qui malgré toutes les décla­ra­tions enthou­sias­tes fai­sait l’effet d’un pétard mouillé. L’’échec était en effet patent… Les 500 mil­liards de sub­ven­tion voulus par Macron et Merkel qui devaient scin­tiller étaient rame­nés à 390. L’échec était redou­blé avec les rabais accor­dés à cer­tains pays, la Hollande, l’Autriche par exem­ple, qu’il faudra bien payer à leur place. L’Echec enfin était total avec le sac­cage du budget euro­péen plu­rian­nuel, les coupes som­bres ou la liqui­da­tion pur et simple de postes aussi secondai­res que la santé, la Pac, la recher­che ou la culture…

Pour la suite du feu élyséen le cha­pi­tre sécu­rité four­nis­sait des gerbes de mots incroya­ble­ment colo­rées.

Pensez donc, en dépla­ce­ment à Nice dans un quar­tier où quel­ques voyous ven­deurs de dro­gues se tirent dessus en plein jour, à la porte d’une grande sur­face et à 100 m d’un com­mis­sa­riat, le pre­mier minis­tre Castex délé­guait aux poli­ces muni­ci­pa­les la tâche de main­te­nir l’ordre que la police natio­nale - qui pour­tant a fait ses preu­ves contre les GJ durant des mois- est inca­pa­ble d’assu­rer. Il a annoncé aussi des amen­des redou­blées pour les consom­ma­teurs de drogue, mesure soit dit en pas­sant déjà ins­crite dans la loi, amen­des qui font rigo­ler à n’en plus finir les ven­deurs et gros tra­fi­quants lais­sés de côté.

Il fal­lait un final. La voilà reve­nue, péta­ra­dante, éclatante, pétu­lante. Sibeth Ndiaye qu’on croyait un temps perdue pour la patrie après le rema­nie­ment, la gaf­feuse n°1 de la macro­nie, est de retour. Et pas à n’importe quel poste. Elle est char­gée de débus­quer les jeunes talents pour le parti pré­si­den­tiel, LREM. Sibeth, chas­seuse de tête en quel­que sorte…. Elle est pas belle la vie ?

Ah, quel feu d’arti­fice pour ce mois de juillet. Emmanuel Macron nous a sorti toute la pano­plie à sa dis­po­si­tion. A nous faire pres­que oublier les réjouis­san­ces de la ren­trée qui ont déjà com­mencé, les fer­me­tu­res d’entre­pri­ses, TPE ou PME par cen­tai­nes, les licen­cie­ments par cen­tai­nes de mil­liers, la bas­cule dans la pau­vreté de mil­lions de fran­çais…

Les illu­mi­na­tions macron­nien­nes avaient pour tâche de nous éloigner de cette réa­lité. Pas de chance, pour le coup, c’est raté !

Jacques Cotta
Le 1 er août 2020

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.