Accueil > Actualité > Un moment où tout peut basculer

Un moment où tout peut basculer

par Denis COLLIN, le 5 décembre 2018

Enregistrer au format PDF

Nous sommes à un moment cri­ti­que. Soit le mou­ve­ment recule et la stra­té­gie du pour­ris­se­ment fina­le­ment marche. Macron aura perdu la pro­chaine élection mais il pour­sui­vra son sale boulot. Soit le mou­ve­ment bas­cule et déferle. L’événement le plus impor­tant s’est pro­duit hier au Puy en Velay. Le roi est nu et doit fuir entouré de sa garde rap­pro­chée. Un dépla­ce­ment offi­ciel qui tourne à la déconfi­ture de l’exé­cu­tif, on n’en a pas beau­coup de sou­ve­nirs. Le 5 décem­bre 1980, en visite dans la Manche, à Valognes, dans un dépar­te­ment qui lui est lar­ge­ment acquis, Giscard d’Estaing est accueilli par les pommes pour­ries que lui jet­tent les pay­sans. Les pommes de Valognes, c’était hier au Puy.

La ques­tion du régime est posée. Interrogé sur France-Inter, un gilet jaune résu­mait ainsi les reven­di­ca­tions qui font le plus consen­sus (selon lui) : baisse des taxes, res­tau­ra­tion des ser­vi­ces publics, aug­men­ta­tion du SMIC et des retrai­tes et chan­ge­ment des ins­ti­tu­tions de telle sorte que le peuple soit enfin repré­senté. La der­nière reven­di­ca­tion est évidemment signi­fi­ca­tive. C’est elle qu’on voit sur les car­re­fours et ronds-points sous le slogan "Macron démis­sion". Qu’est-ce qui peut per­met­tre la satis­fac­tion de cette reven­di­ca­tion ? Les Gilets Jaunes de Commercy appel­lent à des Assemblées popu­lai­res par­tout. Dresser le pou­voir du peuple face au pou­voir de la caste. Voilà le pro­blème que le mou­ve­ment pourra peut-être résou­dre en avan­çant. Les Français s’amé­lio­rent tou­jours à l’appro­che des grands événements et nous pou­vons espé­rer le meilleur. En tout cas, la dis­so­lu­tion récla­mée par cer­tains n’est qu’une ten­ta­tive parmi d’autres de sauver le régime à bout de souf­fle.